Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La
Redemption
Saint Joseph
Paroisse
~ Lyon ~
Paroisse de la Redemption Lyon Paroisse Saint Joseph Lyon
Menu
Navigation

Edito du 21 mai 2017

Par l'abbé Jérôme Lebel

Monter au Ciel

 

Jésus est mort un vendredi. Il a repris vie un dimanche. Plus aucune égratignure, plus aucune plaie suintante. Il a dorénavant un corps glorieux. Et c’est ainsi qu’Il apparaît pendant quarante jours, mangeant et buvant, parlant du Royaume, marchant ici et là sur un territoire de 200 km de long sur 50 de large.

 

Il a parcouru bien des routes. Et ils ont tous essayé de le retenir ; mais non, Il s’échappait à chaque fois… De cette période, on retient « la paix soit avec vous » ; « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre » ; « je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » ; « M’aimes-tu ? » ; « Suis-moi ! ». Il provoque une pêche miraculeuse ; Il fait mettre les doigts de Thomas dans les trous de ses mains.

 

Mais tout ceci n’a eu qu’un temps. Alors Il lève les mains au Ciel, bénit ceux qui sont là et s’en va. Comment part-il ? D’une manière la plus déconcertante qui fut à l’époque : en montant au Ciel ! Vous avez bien lu… en s’élevant aux cieux comme dans un ascenseur invisible. C’est l’Ascension.

 

Cet événement sera fêté jeudi ; Jeudi de l’Ascension. Cet événement nous fait souvenir que tout nous attire au ciel où Jésus nous précède. Nous sommes faits pour le ciel et nos cœurs n’y seront comblés que là-haut. Avouons tout de même que nous sommes des êtres étranges : locataires de la terre, nous ne serons satisfaits qu’étant habitants du ciel. Les récents événements politiques sont à vivre en relation à cette réalité : nous sommes faits pour le Ciel. Un point c’est tout. Le reste n’est que littérature. Nos cœurs se languissent de revenir chez nous au Ciel. Ecoutons s’il vous plaît paisiblement Jésus nous dire dans le secret de nos cœurs : « Moi, une fois élevé de terre, J’attirerai tous les hommes à moi » (Jn 12, 32). Nous sommes attirés à Lui. Alors : En marche… oui, mais vers le Ciel !