Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La
Redemption
Saint Joseph
Paroisse
~ Lyon ~
Paroisse de la Redemption Lyon Paroisse Saint Joseph Lyon
Menu
Navigation

Edito du 22 octobre 2017

Par Mgr DUTHEL

Nous allons bientôt fêter la Toussaint. Cette fête est souvent synonyme de mort, car nous la confondons avec le 2 novembre, jour où nous commémorons tous les fidèles défunts. Mais l’association entre les deux jours est importante. En effet, penser aux saints, c’est envisager que tout le monde puisse devenir saint. C’est pour nous l’occasion de réfléchir à ce qu’est la sainteté. Tout d’abord, il ne faut pas confondre sainteté et perfection. La perfection serait un état, mais nul ne peut se dire parfait, sinon Dieu seul, comme nous le dit l’Écriture. Certes, le Christ nous invite à être parfait, mais d’une perfection qui équivaut à la sainteté par la grâce de Dieu. La sainteté n’est pas un état, mais une démarche, une progression dans l’existence. Personne ne nait saint, mais le devient peu à peu. Comment ne pas nous souvenir de ce que disait le Pape Jean-Paul aux jeunes dans le message qu’il leur adressait en vue des JMJ de l’an 2000 à Rome, ce Pape devenu saint au terme de sa vie et de son ministère : « Jeunes de tous les continents, n'ayez pas peur d'être les saints du nouveau millénaire! Soyez contemplatifs et aimant la prière, cohérent avec votre foi et généreux au service de vos frères, membres actifs de l'Église et artisans de paix. Pour réaliser cet engageant projet de vie, restez à l'écoute de sa Parole, prenez des forces dans les Sacrements, spécialement de l'Eucharistie et de la Pénitence » (29 juin 1999). Cette invitation s’adresse aussi à nous. En écrivant cela, le Pape nous donne les éléments constitutifs d’une marche dans la voie de la sainteté : place de la prière dans nos journées, témoignage de foi par une cohérence entre ce que l’on professe et les actes, écoute de la Parole de Dieu, vie sacramentelle par l’Eucharistie et la réconciliation. Au centre de ces recommandations, il y l’invitation à être serviteurs de ses frères, membres actifs de l’Église et artisans de paix. Voilà donc le programme de la vie chrétienne qui nous achemine vers la sainteté. N’oublions pas que la sainteté ne se réalise pas par nos simples forces ; elle est aussi une grâce de Dieu. Le premier saint entré au paradis n’est-il pas un grand bandit, le bon larron ? Cela est pour nous encourageant. Alors, bonne fête de la Toussaint et belle célébration des défunts.