Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La
Redemption
Saint Joseph
Paroisse
~ Lyon ~
Paroisse de la Redemption Lyon Paroisse Saint Joseph Lyon
Menu
Navigation

Edito du 4 juin 2017

Par l'abbé Jérôme Lebel

Voiles et voiliers

Les voiles de nos âmes – toutes tendues par la Résurrection – prennent le vent de la Pentecôte. L’Esprit du Père et du Fils donne un fort coup de vent. Quand l’Esprit souffle, il entraine toute embarcation sur son passage dans la direction qu’il souhaite. Saint Paul dira « Et maintenant, voici que je suis contraint par l’Esprit de me rendre à Jérusalem, sans savoir ce qui va m’arriver là-bas. » (Actes 20, 22).

Toute âme est prise par l’Esprit ; vent trinitaire. Mais il y a une immense variété d’âmes. Certains n’ont aucune voile. Le chrétien rame alors comme dans un aviron ou une galère. Toute avancée spirituelle vient de la force de ses bras. Tout y est effort continu. S’arrête-il de ramer ? Il n’avance plus, voire, il recule emporté par le courant contraire de l’eau du monde.

D’autres – plus futés – ont toilé leur embarcation pour en faire soit un modeste skiff, un catamaran fluet ou un sémillant trimaran. C’est selon. Et pour eux, une aventure commence. De rameurs qu’ils étaient, les voilà skippers. Leur effort est de « sentir » le vent, de composer avec. L’avancée est faite par l’Esprit qui devient seul principe d’énergie. Pour ces chrétiens-skippers, leur mérite est d’être attentif à la prise au vent. Ils se mettent à l’école de l’Esprit. Ils découvrent alors l’usage de l’écoute, du penon (simple brin de laine fixé au gréement pour visualiser l’écoulement de l’air sur la voile) ou l’importance de la dérive. Cet autre type de navigation, leur permet de quitter la rivière pour s’aventurer dans les eaux des grands larges.

Mais pour où aller ? Qui rencontrer ? Quoi découvrir ? Se présente à eux la vie universelle de l’Église. Soudain, ce qui les séduit dans l’Église sera moins la navigation de leurs âmes que les rivages qu’ils découvrent, les habitants qui y vivent, l’improvisation des bivouacs. La vie du chrétien devient par l’Esprit une croisière où des inconnus offrent spontanément leur gîte alors qu’on ne demande rien. Ils deviennent des amis du Christ pour la vie qu’il nous tarde de revoir. C’est la grâce du voyage. C’est la chrétienté ! Alors – chrétien –, laisse-toi guider par l’Esprit et vit.