Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

La
Redemption
Saint Joseph
Paroisse
~ Lyon ~
Paroisse de la Redemption Lyon Paroisse Saint Joseph Lyon
Menu
Navigation

Mission paroissiale - Spectacle Georges ou le Fils aîné

Dimanche 6 mars à 18h à l'église St Joseph des Brotteaux


Spectacle d'après la parabole du Fils Prodigue

Création, réalisation et Mise en Scène : Vincent Buron

Joué par 12 jeunes de la paroisse !

 

Georges !

Au début c'est un clown "bien pensant". Ensuite c'est un homme décidé à profiter de la vie : jouissance, puissance et relations ; dans cet itinéraire il se souvient de Dieu uniquement lorsque surviennent les ennuis, prière intéressée et dérisoire, mais prière quand même de plus en plus insistante. Pour finir c'est au moment où il se révolte profondément qu'il rencontre la tendresse du Père qui l'avait toujours accompagné. C'est là que j'ai ressenti que rien, vraiment rien, ne peut nous séparer de l'amour du Christ.

Damien, 51 ans

 

Georges nous est semblable : il se moque, provoque Dieu, chute, prend peur puis supplie. Au cœur de sa tourmente, il s'affole implorant le pardon d'un Dieu lointain, qui reste étrangement absent. Ce n'est que, lorsque, épuisé par son agitation, il se révèle sans défense, qu'il s'aperçoit que Jésus se tient là tout près de lui. Jésus peut alors lui montrer le chemin de la Vraie Vie, le chemin de la Miséricorde. Cette humanité de Georges me touche.

Emmanuel, 23 ans. 

 

Je connaissais par cœur l'histoire du fils prodigue. Mais, tout en aimant cette parabole, je ne m'identifiais pas au personnage. 
Dans ce spectacle, on voit les réactions du second fils, Georges, celui qui est resté auprès de son Père. Cela a été pour moi un moment bouleversant.. 
J'ai réalisé, en me reconnaissant dans Georges, que malgré notre aveuglement, Dieu cherchait à nous rejoindre et nous aimait comme ses enfants. C'est dur de 
traduire par des mots tout ce que j'ai ressenti à ce moment là ! C'était surtout un moment très fort.

Sabine, 16 ans. 

 

Qui peut résister au regard posé sur Georges par le Serviteur souffrant sur la Croix ! Ce regard de tendresse qui va droit au cœur et qui fait d'un pantin, le fils aîné, un homme pardonné. 
Je me suis laissée toucher là où je ne m'y attendais pas. Il est bon de rire avec les gesticulations de Georges qui s'enferme dans une logique de jalousie par rapport à son cadet.

Barbara. 35 ans

 

Les jeunes de la paroisse en répétition :

   

 

Entrée libre - Libre participation aux frais.